Qu’est-ce que l’inspection pré-achat?

Le but de l’inspection pré-achat est d’identifier les éléments qui ne fonctionnent pas, de découvrir les indices de bris, défauts ou vices, et d’en informer le client.

Une inspection pré-achat est une inspection des composantes visibles et facilement accessibles des différents systèmes d’un immeuble. Elle vise à identifier les défauts apparents majeurs qui diminuent l’usage, la jouissance ou la valeur d’un immeuble ou qui représentent un risque à la sécurité des occupants. Cette inspection se fait en observant l’état des composantes sans faire de prélèvement, d’échantillonnage ou de mesure. Les éléments qui sont cachés ou qui sont enfouis ne peuvent pas être inspectés et ne le sont pas.

L’inspection est visuelle et vise l’état des éléments au moment de l’inspection.

L’inspecteur cherche à découvrir des indices qui lui permettent de tirer des conclusions sur l’état de l’immeuble, et d’en informer son client. Un cerne au plafond d’une chambre peut résulter d’une infiltration du toit, de condensation dans l’entre-toit, d’une fuite de la plomberie ou du déversement d’un appareil sanitaire. L’emplacement du cerne, son étendue, les commentaires du propriétaire de l’immeuble et l’expérience de l’inspecteur, sont tous des facteurs qui le guideront dans ses commentaires et recommandations.

Ce que l’inspection pré-achat ne couvre pas?

L’inspecteur n’est pas tenu d’identifier la cause de ces bris, défauts ou vices, et n’a pas à suggérer de méthode pour effectuer une réparation, ni à recommander les matériaux requis. Il n’a pas non plus à évaluer le coût des réparations.

L’inspection pré-achat n’est pas une inspection de conformité aux codes ou aux normes. Une inspection au cours de laquelle tous les éléments seraient vérifiés selon les différents codes et normes serait très coûteuse et durerait plus d’une semaine, et la grande majorité des immeubles ne passeraient pas une telle inspection.

L’inspecteur devra référer son client à un expert dans le domaine ou dans la spécialité où la réparation est requise.

Comment se déroule l’inspection?

D’abord le client et l’inspecteur signeront ensemble un contrat de service, qui définit les termes de l’entente. Ensuite l’inspection commencera, généralement par l’extérieur. L’inspecteur examinera dans la mesure du possible les éléments suivants, entre autres :

  • revêtements extérieurs (brique, déclin, bois, etc.);
  • les aménagements extérieurs (pentes de terrain, murs de soutien, terrasses, etc.);
  • les parties visibles des fondations;
  • le toit;
  • les systèmes d’évacuation des eaux (gouttières, drain de toit);
  • les balcons, perrons, les marches.

L’inspecteur notera toute condition qui lui semble potentiellement à problème et tout autre signe de problème actuel. Seront notés également les restrictions qui empêchent de voir les éléments habituellement inspectés (neige sur le terrain, toit trop abrupt ou inaccessible, etc.)

À l’intérieur :

  • les parties visibles des fondations;
  • les parties visibles de la charpente;
  • le panneau de distribution électrique et la partie visible du câblage;
  • la tuyauterie visible;
  • le fonctionnement des appareils usuels;
  • réservoir d’eau chaude.

L’inspecteur gardera l’œil ouvert pour :

  • des signes de mouvement de la structure;
  • des traces de moisissures, d’infiltration d’eau.

Habituellement, seulement un échantillon des éléments suivants sera vérifié :

  • prise de courant;
  • portes intérieures;
  • fenêtres.

À la fin, le client et l’inspecteur prendront du temps pour passer en revue les points problèmes découverts durant l’inspection. Si des travaux s’avéraient nécessaires, l’inspecteur pourra recommander un choix d’entrepreneurs à son client. Un rapport suivra habituellement dans les trois jours ou plus selon ce qui a été entendu.